lun 23 juil 2007

Les aventures extraordinaires de David - Episode 2 - le Colza Maudit

23 07 2007

Je vais vous raconter ma dernière aventure en date : une rencontre du troisième type avec mon adversaire favori : un tas de graines de colza...

Pour ceux qui n'aiment pas lire, cette rencontre s'est terminée par une chute : bilan, un poignet foulé, une jambe endolorie et un peu brûlée, une Frida au garage et 450€ de franchise (on peut dire Colza:1, David:0). Pour les autres, la suite est par là...


Je roulais bien peinard sur la D75 un peu au sud de Béchy, en mode balade. C'est à dire pas vite, et pas à l'attaque du tout dans les virages, position décontractée bien en arrière comme sur un custom ; enfin bref vous voyez ce que je veux dire...

Arrive un beau petit virage à droite, sans visibilité ; craignant des graviers je ralentis encore, et prends le virage à 50km/h à tout casser...

En sortie de virage, j'aperçois une grosse flaque sombre devant moi, à une dizaine de mètres ; j'ai eu une demi-seconde pour penser "ah ben j'ai bien fait de ralentir, un tracteur a perdu la moitié de son gasoil sur la route" et puis "merde merde merde je vais au tas !" ... Et oui, contre toute attente cette flaque de gasoil m'avait fait tomber, malgré ma faible vitesse et le fait que je n'avais pas du tout d'angle...

Sauf que ce n'était pas du gasoil...

Après avoir glissé sur 15 mètres en compagnie de Frida (je remercie à ce propos les ingénieurs de BMW : leur conception particulière du moteur m'a sauvé la jambe, en la protégeant du poids de la moto), j'ai fini bien endolori et j'ai vu que ma moto était dans le fossé ; je me suis relevé, j'ai coupé le contact, fait l'inventaire de mes membres et j'ai constaté que j'allais étonnament bien vu que je venais quand même de me mettre au tas pour la première fois... Champagne !

J'ai été voir ce qui m'avait fait tomber : tout un tas de graines de colza (c'est petit, très dur et très rond, ça ferait d'excellents roulements à billes) répandues sur la route, bien étalées par les voitures.

Prenant mon GSM, j'appelle la police pour faire venir la DDE : j'avais eu de la chance, mais peut-être que le motard suivant n'en aurait pas autant. Pendant que j'étais occupé à parler aux gendarmes, une camionnette arrive : la DDE, justement. L'employé me confie que quelqu'un l'avait appelé peu de temps auparavant, et que l'épandage de colza le long des routes est une pratique courante par ces temps de moisson, surtout que les paysans sont de plus en plus pressés et chargent leurs bennes à ras-bord.

Bien sympathique, il me donne ses coordonnées et se propose de se porter témoin de ma mésaventure. Son rapport me sera précieux car il va m'éviter (à priori) le malus qui me pendait au nez...

Je suis bien assuré, heureusement, et les réparations de Frida seront prises en charge intégralement par l'assurance (toujours à priori). Par contre, j'en ai quand même pour 450€ de franchise... Ca fait cher le kilo de colza...

Par acquis de conscience civique, j'ai pris le temps d'aller porter plainte à la gendarmerie de Rémilly, où on a essayé de me dissuader dans un premier temps, pour finir par prendre ma plainte en me faisant bien comprendre que "la Gendarmerie c'est pas Les Experts Miami" (ce que j'avais bien compris depuis toujours, d'ailleurs) et que c'était peu probable que l'on retrouve jamais le paysan responsable de mes malheurs.

En conclusion, je suis conscient d'avoir eu beaucoup de chance : je roulais lentement et prudemment, et ça ne m'a couté que des bobos et un peu d'argent. Si j'avais roulé plus vite, ou attaqué dans le virage, j'aurais eu beaucoup plus mal, et je pense que à l'extrême j'aurais même pu y rester.

Donc, cette expérience m'aura appris à rouler encore plus prudemment (si c'est possible) et à n'attaquer que sur une route préalablement reconnue. J'espère que mes lecteurs en tireront toutes les conclusions qui s'imposent et feront attention sur les routes de campagne, à toutes les saloperies que les paysans nous laissent en cadeau...

A bientôt sur les routes ! David.

Les photos :

Le colza sur la route (vu à l'envers)

Le colza sur la route

Le virage (vu à l'envers)

J'ai bien glissé quand même...

Dégats au cache-culbuteur droit

La carte :

Pour les amateurs de fenêtre grande ouverte, la même en tout grand...

3 commentaires à Les aventures extraordinaires de David - Episode 2 - le Colza Maudit

25 07 2007
René :

Salut David,

Ben dit donc, de la chance quand même dans ton malheur.
Histoire de rajouter de l’eau à ton moulin, Dimanche dernier je me suis baladé en Alsace avec un copain en 1200 RT par des petites routes de campagne, à un moment, il n’y avait pratiquement aucune visibilité en entrée de courbe (végétation non coupé) j’ai immédiatement pensé à ta mésaventure.
Vu que j’étais devant, j’ai fortement ralentie, mon copain n’a pas compris de suite mais 30 mètres plus loin, bingo un tapis de mais en vrac et en épis en plein milieu de la route (dommage pas mon appareil photo). MERCI DAVID TON EXPERIENCE PARTAGEE A SAUVE MA MISERABLE VIE.

Amitiés, René

22 08 2007
David :
Peut-être pas ta vie, mais certainement ton portefeuille et ta fierté... En tout cas, je sais que de nombreux motards m'ont rapporté des histoires similaires, c'est donc fréquent ; il était temps que j'ouvre ma grande gu*** ;)
20 11 2007
pierreandre :

salut David, ta mésaventure me rappelle celle qui m'est arrivée en septembre 2006 aussi sur une route de campagne des ardennes belges route paisible s'il en est et ce n'est pas cette fois a cause d'agriculteurs qui chargent leurs tracteurs comme des baudets non. en revenant du boulot,de nuit, je traversait un bois lorsque un cerf a surgit d'un talus et sans respecter le code de la route, a traverser la route et la ce fut le beau strike cerf1-pierre0 me voila par terre
bilan :quatre mois et demi d'incapacité de travail mais surtout 6200 euros de frais a la belle (bmw 1150 gs)et pourtant, je roulais très calmement
comme quoi, tout peut arriver il n'y a rien d'impossible surtout les emm...
Alors , amis motards, faites gaffe, tout peut arriver meme au plus prudent
ah oui au fait, a cette période, c'est le brame des cerfs, ils n'y ont droit qu'une fois par an alors, il faut les comprendre a ce moment, ils ne pensent plus qu'a une chose: a CA...et tout le reste passe après

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.